La Charte !

Lundi 3 juillet 2017, par Animateur du réseau régional // Partenaires/ressources/outils

Les AMAP ont fait charte neuve en 2014. Des membres du réseau ont participé à la réflexion participative interrégionale engagée depuis novembre 2012.

Treize années se sont écoulées depuis la création de la première AMAP de France en 2001 par Denise et Daniel Vuillon, agriculteurs à Ollioules dans le Var et des citoyens.

Cette année, l’association Alliance Provence, qui les a soutenus et a contribué à la création du premier réseau régional des AMAP en PACA ainsi qu’à la rédaction de notre charte éthique des AMAP, va transférer au Mouvement Inter-régional des AMAP (MIRAMAP) la marque AMAP déposée à l’INPI en 2003 et dont elle était propriétaire jusqu’alors.

Réaffirmer et essaimer les valeurs fondatrices des AMAP

Cette passation symbolise la volonté des fondateurs de voir l’esprit des Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne réaffirmé et essaimé partout en France dans le respect de ses valeurs.

A cette occasion, un travail de réécriture de la Charte a été mené. Le nouveau document est le fruit d’une réflexion participative inter-régionale intégrant des membres du Réseau AMAP Nord – Pas-de-Calais (10 rencontres et 2/3 des AMAP). Il a été voté les 15 et 16 mars derniers à Ribécourt (80) lors de l’Assemblée Générale du MIRAMAP. En voici les grandes lignes.

Vers une transformation sociale et écologique de l’agriculture

Simplifié, concis, le document adopté vise à faire vivre et respecter les 5 principes fondamentaux des AMAP, à savoir :

  • une démarche d’agriculture paysanne,
  • une pratique d’agro-écologie,
  • une alimentation de qualité et accessible
  • une démarche d’éducation populaire
  • une relation solidaire contractualisée sans intermédiaire

et souligne 3 types engagements - économique, éthique et social - qui lient les paysan-ne-s en AMAP et amapien-ne-s.

.

Petit lexique amapien

La nouvelle charte accorde également une importance nouvelle à la terminologie employée, tant pour des raisons politique que juridique.

Une « AMAP » est le collectif formé de l’ensemble des paysan-ne-s et amapien-ne-s engagé-e-s dans un contrat solidaire, local, contractualisé, sans esprit commercial, avec un esprit de pérennité.

Cette nouvelle charte intègre d’autres activités agricoles que la culture de légumes. A nous d’inventer au sein du réseau, nos manières de faire vivre les engagements amapiens pour d’autres productions : l’engagement sur un cycle de production, le partage des aléas, la réduction des pertes, l’équité...

Dans le même ordre d’idée, la Charte privilégie le terme « atelier pédagogique » plutôt que « chantier », car les temps à la ferme ont une visée éducative ; et « livraison » - action de livrer de la marchandise pré-payée - plutôt que « distribution » qui fait référence à un échange marchand pouvant inclure des intermédiaires.

Certains estimeront qu’il s’agit de points de détail là où les rédacteurs de la charte ont voulu garantir les valeurs et l’éthique des AMAP, et donc leur pérennité.

.

Les échanges passionnés sur ses termes sont fortement encouragés lors des futures « livraisons », « ateliers pédagogiques » à la ferme et réunions ! Nous viendrons volontiers vous la présenter dans les prochaines semaines. Sollicitez-nous !